Suspension-vasque Art-Déco Henri Mouynet

Réf. 30127

Suspension en bronze nickelé et vasque en verre moulé-pressé estampillée H. Mouynet de la maison Mouynet et fils* vers 1925-1938. La vasque représente une sorte de panier des fruits dans le esprit géométrique de l’Art-Déco. La structure en bronze nickelé et finement travaillée comprend trois branches tubulaires à cannelures avec des boutons d’attache inspirés de l’étoile de David. Le cache-bélière reprend aussi une version très Art-Déco de l’harmonie géométrique de l’étoile à six branches. Une seule lumière (douille baïonnette B22) éclaire cette belle suspension. La signature estampillée sur la vasque H. Mouynet est visible sur les photos.

« Tous les luminaires vendus sur notre site ont été restaurés par nos soins dans la plus stricte tradition de préservation et sans aucune altération remarquable de l’objet d’origine. Plusieurs heures de travail ont été nécessaires pour accomplir leurs rénovations. Tous les éléments sont d’origine, seule l’électricité a été refaite à neuf selon les normes actuelles mais en gardant toujours les douilles originales, souvent à ampoule culot B (baïonnette). »

Description

Suspension en bronze nickelé et vasque en verre moulé-pressé estampillée H. Mouynet de la maison Mouynet et fils* vers 1925-1938. La vasque représente une sorte de panier des fruits dans le esprit géométrique de l’Art-Déco. La structure en bronze nickelé et finement travaillée comprend trois branches tubulaires à cannelures avec des boutons d’attache inspirés de l’étoile de David. Le cache-bélière reprend aussi une version très Art-Déco de l’harmonie géométrique de l’étoile à six branches. Une seule lumière (douille baïonnette B22) éclaire cette belle suspension. La signature estampillée sur la vasque H. Mouynet est visible sur les photos.

*La maison Mouynet a été fondée vers 1906 par Pierre Antony Marius Mouynet (Sète, 15 août 1853- Paris, 12 juin 1923), qui était tout d’abord un négociant voyageur. La première adresse professionnelle parisienne de Marius Mouynet était aux numéros 74-76 rue Amelot dans le 11e arrondissement comme fabricant des bronzes d’éclairage. A la mort de son fondateur, son fils Henri Mouynet (Paris, 9 novembre 1885 – Cannes, 19 février 1969) reprend l’affaire familiale. Henry, avait obtenu en juillet 1907, le Diplôme d’Ingénieur de l’Ecole des Arts et Manufactures de Paris. La société reprise par Henri s’appellera par la suite Mouynet et Fils et continuera l’affaire commencé par le père à la même adresse jusqu’en 1926 en rajoutant à son activité la fabrication d’appareils d’éclairage : gaz, électricité et pétrole. Aux débuts des années 1920, Henri Mouynet et son épouse divorcée Jeanne Roche achètent un terrain à M. Orlin situé au 11 rue Etienne Marcel prolongée (aujourd’hui 5, rue Roger Verlomme 75003) et construisent en deux étapes la future nouvelle adresse du siège de la société. La activité continuera tout au long de la décennie jusqu’en janvier 1932 ou la veuve Mme Marius Mouynet et son fils Henri créeront entre eux une Société a responsabilité limitée d’un capital social de 640 000 francs pour la vente de tous appareils d’éclairage à gaz, d’électricité et de pétrole. Le siège social est fixé au numéro 11 rue Etienne Marcel prolongée et la durée de la Société est fixée à 20 ans à partir rétroactivement du 1 octobre 1931. Son seul et unique gérant sera Henry Mouynet à qui sa veuve mère lui donne les plans pouvoirs ; la société s’appellera alors Veuve Mouynet et Fils. Les premières difficultés financières commencent en 1933 et le siège de la société est transféré au 21 rue Mercœur dans le 11e arrondissent, à causes des emprunts hypothécaires qu’il ne peut pas rembourser dans les conditions prévues au Crédit Foncier de France. Il en résulte une « vente sur saisie immobilière » à la ‘Chambre des Criées’. Dans une « folle enchère », en 1937, l’immeuble revient par adjudication à M. Chaïm (ou Charim), dit Henri Markhbein, français juif né en Russie, négociant en verrerie. Plus tard le siège de la Société Veuve Mouynet et Fils sera transféré au 38 rue d’Alsace à Courbevoie où elle sera déclarée en faillite en avril 1938 puis liquidée.

Informations complémentaires

Poids 4 kg
Dimensions 49 x 39 cm
Référence

30127

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt
0

Start typing and press Enter to search